Actualités

 

Le Connected Health Lab s'ouvre vers le NST

Centre norvégien des soins intégrés et de la télémédecine

Le Connected Health Lab s'ouvre vers le NST

La Norvège est l'un des premiers pays à s'être intéressé à la télémédecine. La densité de population étant très faible, ses habitants doivent parfois faire des centaines de kilomètres pour consulter un médecin, ou affronter des conditions de déplacement extrêmement difficiles . La télémédecine est donc apparue comme une réponse appropriée à cette situation.

Le centre névralgique de la télémédecine norvégienne est la ville de Tromsø. Située dans le nord du pays, elle accueille le centre norvégien des soins intégrés et de la télémédecine (NST), qui vise le développement de la e-santé dans des régions isolées et l'enseignement à distance (e-learning) pour les professionnels de santé.

Une mission du Connected Health Lab et de l'école d'ingénieurs ISIS, conduite par Hervé Pingaud et Bernard Rigaud, a récemment été menée afin de favoriser les rapprochements avec ce centre de recherche le plus en pointe en Europe dans ce domaine.

Une première rencontre, placée sous l'égide du ministère de la santé norvégien sur la problématique de la régulation des applications mobiles pour la santé, a permis :

  • d'échanger avec les responsables du NST en vue de développer des collaborations recherche en e-santé ; 
  • d'insérer le Connected Health Lab (CHL) dans une logique de travail en réseau au niveau européen (un projet identique au CHL est actuellement en cours de développement en Norvège) ;
  • de présenter le projet territorial castrais formation/recherche/innovation en e-santé.

Il s'agissait aussi de valoriser auprès de la communauté scandinave, réunie au sein de la Scandinavian Health Informatics Conference 2015 à l'Université d'Arctique de Tromsø, le positionnement du CHL en tant que living lab simulant des parcours de soins, outil centré sur les usagers et véritable plateforme pour l'innovation de produits et de services.

En matière de formation, la mission a par ailleurs abouti sur un conventionnement ERASMUS+ (en cours), destiné à favoriser la mobilité des étudiants et des enseignants-chercheurs.

En savoir plus : consulter le site du NST

Voir aussi :