Actualités

 

Le Retour du Jeudi - Programmation 1er semestre 2013

Campus : 
Le Retour du Jeudi - Programmation 1er semestre 2013

Retour du Jeudi - Danse du chien - CUFR JF Champollion

Après une belle saison 2012-2013, le Retour du Jeudi vous propose sa programmation du premier semestre 2013.

Rap, music-hall, conférence gesticulée, dub post rock, jazz punk, hip-hop, le fil rouge reste la qualité et la gratuité des spectacles proposés autant aux étudiants qu'à un public exérieur pour des découvertes toujours plus surprenantes.

Jeudi 19 septembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Kacem Wapalek, virtuose du rap

A la fois rappeur, slameur et beatmaker, Kacem Wapalek est l’électron libre de la scène lyonnaise. Il se distingue par un univers riche et résolument singulier réconciliant la rime et le flow avec le sens, la poésie et, comme l’atteste son pseudo, une bonne dose d’humour. Sa virtuosité n’est jamais gratuite, mais sert un propos d’autant plus convaincant qu’il est débité avec l’art et la manière par ce lutin malicieux, show-man complice, grand rhétoricien et gamin gouailleur.

Jeudi 26 septembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

L’Olympiette, music-hall portatif

L'Olympiette, la plus grande petite scène du monde, est un music-hall de proximité qui a tout d'un grand : du son, des lumières, son régisseur et même… sa vedette : accompagné d'une guitare ou d'un accordéon, Frank Charron, auteur-compositeur et comédien, y interprète "des chansons que personne ne connaît" mais qui parlent à tout le monde, qu'elles soient naïves ou réalistes, sérieuses ou drolatiques, brutes ou poétiques. Bien qu'à rejet limité en pollution sonore, L'Olympiette émet beaucoup de poésie !

Jeudi 3 octobre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Alfie Ryner, jazz trash et tchatche

En chemise blanche et cravate, cinq individus élégants et vénéneux qui n’hésitent pas à passer du jazz au punk, du groove au boléro, du free à la tarantella, viennent nous conter une épopée illustrée par une musique tantôt nerveuse, sur le fil du rasoir, tantôt très aérienne, parsemée de passages narratifs, à laquelle des textes chantés ou scandés apportent un climat sombre, surréaliste et intrigant… Digne d'une BO de film, leur musique passe d'une ambiance apaisée et intemporelle à un foutoir post-punk, à un rock chaotique et explosif. C'est du jazz, indéniablement, mais trash, énergique, avec le goût du gros son et quelque chose de goguenard dans l'attitude comme dans la musique.

Jeudi 10 octobre / entre 18 h et 22 h 30 / musée Toulouse-Lautrec

Soirée spéciale étudiants au Musée Toulouse-Lautrec

Visites guidées du Palais de la Berbie et des collections Toulouse-Lautrec et art moderne assurées par des étudiants. Concert par les élèves du Conservatoire de Musique et de Danse du Tarn-antenne d’Albi. Apéritif dînatoire. Gratuit et ouvert (exclusivement) à tous les étudiants des établissements post-bac, dans la limite des places disponibles. Soirée proposée par le mTL, le CMDT, les associations étudiantes et avec le soutien de l’Université Champollion.

Renseignements : 05 63 49 48 70 

Jeudi 17 octobre / 20 h / Salle de Pratgraussals Concerts de la Rentrée des étudiants

Biga Ranx s’est forgé un style entre l'enclume du hip-hop et le marteau du ragga. Sa voix et son groove mettent tout le monde d'accord sur le potentiel impressionnant de ce jeune prodige.

La musique d’ÖRFAZ évolue entre divers styles électroniques, tirant notamment vers le Dubstep. Mais pas que.

Promoteur régional de la culture reggae/dub depuis de nombreuses années, le sound system tarnais Coucibass délivre un mix de sa spécialité à base de sons roots, dub, dubstep et drum'n bass. Vinyls, sirènes & grosses basses : préparez-vous à danser…

Gratuit : étudiants, lycéens, chômeurs, adhérents Pollux. 5 € pour les autres. Billetterie sur place.

Navette gratuite dès 20 h à l'université Champollion et l'Ecole des mines.

Proposé par le PRES Université de Toulouse, la mairie d'Albi et Pollux Asso.

La Cour des Miracles VII / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Jeudi 24 octobre / 19 h Inculture(s), conférence gesticulée. Par Franck Lepage / SCOP Le Pavé

« L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu ! »

Ce spectacle est à la fois un one-man-show hilarant et une conférence corrosive présentant une autre histoire de la culture. Franck Lepage a arrêté de croire à « la démocratisation culturelle », c’est-à-dire l’idée qu’en balançant du fumier culturel sur la tête des pauvres, ça va les faire pousser et qu’ils vont rattraper les riches, qu’on va les « cultiver » en somme. Il faisait ça dans les banlieues, c’est là qu’ils sont souvent, les pauvres… Il leur balançait des charrettes d’engrais culturel, essentiellement sous forme d’art contemporain (il y a beaucoup de fumier dans l’art contemporain), pour les faire pousser. Mais il a compris bêtement un jour que les riches avaient les moyens de se cultiver toujours plus vite que les pauvres...

Vendredi 25 octobre / 19 h L’Ombre de l’Elfine, féerie grinçante

Plus proche de Tim Burton que de Charles Perrault, l'Ombre de l'Elfine est une petite porte ouverte sur le rêve, mais une porte dont on n'aurait pas graissé les gonds. Tout y est grinçant ; les sourires ont des airs de grimaces, les elfes sont lubriques et les fées défraîchies. C'est du féerique bien englué dans le réel, de l'onirique souterrain. On s'y promène avec toute la candeur de la désillusion. Entre musette et rock'n'roll, l'unijambiste se demande bien sur quel pied danser !

La classe américaine. On dirait ce cabaret blues punk brûlant tout droit sorti d’un vieux film de Jarmush, avec quelque chose de Nick Cave, une touche de Tom Waits, un peu de Jon Spencer, et ce « je ne sais quoi » de chamanique en plus. Kerouac tape du pied et Bukowski se marre en écoutant leurs sales histoires de filles, de marginaux et de cramés de la vie. Sur les planches, ils donnent tout, vous attrapent par la peau des fesses, et vous vous retrouvez projeté dans le pire des tripots, à quatre pattes, le nez dans une flaque de Bourbon. On voit des chiens errants porter des costumes de kangourou et les astronomes découvrent que la lune est une tête de clown blanc plongée dans le miel, tandis qu’une fille de mauvaise vie vous chope par le scalp et vous susurre : « I wanna be your dog ! »

Jeudi 7 novembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Dr Troll « en acarté », conférence magi-clownesque

Déjà invité au Retour du Jeudi en 2009, Dr Troll, clown et magicien, remet le couvert dans son nouveau spectacle, une conférence absurde sur la magie des cartes à travers les âges, en ajoutant à ses ingrédients fétiches – musique, humour et magie – une touche d'historique loufoque. A travers des tours de magie originaux utilisant tous la thématique de la "carte", le magicien balaiera les époques de la préhistoire au futur, en passant par le Moyen âge, les grandes découvertes, Jésus, et même les philosophes (avec, vous l’aurez deviné… René Descartes).

Jeudi 14 novembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Angil & the Hiddentracks

Résolument sans étiquette Angil est un compositeur-auteur-interprète stéphanois qui est accompagné par The Hiddentracks, formation à géométrie variable, pouvant comprendre jusqu’à une douzaine de musiciens, dont une importante section d'instruments à vent. Cette bande atypique propose une musique résolument éloignée des sentiers battus, au croisement de la pop, du folk, du jazz et de la musique expérimentale, tout en s’aventurant, dans le chant, du côté du hip-hop.

Jeudi 21 novembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Les dangers du fromage, farce pataphysique et apéritive, Par l’Office des Phabricants d’Univers Singuliers

Dans ce solo burlesque, un vacataire de la brigade de l’Observatoire des Risques Alimentaires anime une réunion de sensibilisation autour des dangers du fromage et délivre une information enfin objective sur ses dommages collatéraux et ses dégâts physiologiques directs : risques bactériologiques, surcharge pondérale, surcalcification, danger fractal et menace transalpine. Ses arguments ? contrevérités pseudo scientifiques. Son arsenal ? diapositives surannées et panoplie d’objets bricolés. Son credo ? le fromage est au terrien ce que le naufrage est au marin ! Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ! Le spectacle sera clôturé par une dégustation de fromages et vins issus de la production locale. Une alternative goûteuse au Gaillac primeur !

En partenariat avec la Scène nationale d’Albi.

Jeudi 28 novembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Nino et nous, en tête à texte

A l'occasion des 15 ans de la disparition de Nino Ferrer, et à l'initiative de Zedrine (auteur et co-fondateur d’Enterré sous X), une équipée de passionnés issus du vivier musical toulousain a mis en forme une création-hommage sur le répertoire très large et surprenant de cet artiste, connu et aimé du grand public, mais dont une part majeure du travail est toujours restée dans l'ombre. Dans cette formule "en tête à texte", Alima Hamel et Zedrine (deux habitués des Retours du Jeudi) disent et chantent les textes de Nino, accompagnés par Étienne Choquet aux guitares et William Laudinat à la trompette. Dans cette rencontre intimiste, centrée sur les mots de l'auteur, surgissent, entre des titres plus repérés, des textes non enregistrés ou peu connus, ainsi que des extraits de ses carnets, offrant un regard inédit sur cette oeuvre très personnelle.

Jeudi 5 décembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Schlaasss, hip hop à cran barré

Schlaasss est un bébé hurlant né à Saint-Etienne un soir de tempête, qui oscille entre rires démoniaques jubilatoires, haine d’enfant maltraité, désespoir de princesse automutilée, bonbon acidulé trempé dans du bourbon, amour bagarre. Son hochet est une amulette à paillettes et ses berceuses sont hip hop, trip hop, électropop... Elles ont un fond punk et décadent et ne se laisseront pas faire par les clichés et les étuis à couteaux. Schlaasss se nourrit de tout, et comme sa croissance le travaille, il bouffe comme 4. Son écurie est composée de Charlie Dirty Duran, chat de gouttière borgne, canaille girly white trash et diva des bas fonds ; Daddy Schwartz aka Mika (qu’on a pu voir déjà sur le campus avec Pusse et Chantal Morte), voix caverneuse, 30 ans de rock’n’roll au cul, ange déchu travaillé au whisky ; et Le Dix, beatmaker au swag intemporel. Onirique, violent, enfantin. Le cran d’arrêt que tout le monde attendait.

Jeudi 12 décembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Grosso modo, flow en fusion

Grosso Modo combine un hip hop fusion efficace et recherché, sur une base rythmique machinale entraînant des textes et des flow aux verbe bien affûté, enrichie d’un violon aux accents dramatiques et d’une guitare polyvalente. Les rimes sèches, les mélodies planantes, les rythmiques puissantes proposent un abrupt plongeon dans les abysses d'un monde que l'on côtoie chaque jour mais que l'on néglige, un monde délaissé, imperceptible, feutré.

Jeudi 19 décembre / 18 h 30 / Foyer, bâtiment Pascal(e) Ambic / gratuit

Guns of Brixton, dub-post-rock

Ce n’est pas seulement un titre des Clash. C’est aussi un quatuor atypique, né à Caen en 2003. Depuis 10 ans, Guns Of Brixton égrène son rock d’explorateurs sonores. Après plus de 200 concerts, le quatuor a passé le cap du quatrième album avec Inlandsis (2012) qui faisait suite aux trois très solides Near Dub Experience, In.Dub.Out et Cap Adare. En perpétuelle recherche, sans frontière ni étiquette, la musique des Guns of Brixton s’oriente désormais vers un post-rock toujours teinté de punk, de dub et de noise.

En partenariat avec Pollux Asso dans le cadre du El3ctrolyse Festival #2.

After Electro à l'Ecole des Mines 21 h – 02 h.

 

Appartient au service : 
Communication / Culture
Voir aussi :