Actualités

 

Voyages de mémoire de la Shoah

Sixième colloque de Lacaune

Campus : 
Voyages de mémoire de la Shoah

17 et 18 septembre 2011
Salle Bel-air - Lacaune

Placé sous le parrainage de Simone Veil
Soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Organisé par le centre universitaire Jean-François Champollion et l'association des amitiés Judéo-Lacaunaises

http://www.univ-jfc.fr/voyagesdememoire

Le succès des voyages de mémoire de la Shoah et les difficultés qu’ils rencontrent parfois rendent nécessaire une instance de bilan et de réflexion, quelque vingt-cinq ans après les premières réalisations et avant de nouveaux développements éventuels ou de possibles évolutions. Ce colloque doit permettre ce bilan et éclairer cette réflexion sur le plan national, mais au-delà également de nos frontières, sachant en effet que ces voyages ne sont nullement une exclusivité française mais sont au moins autant développés dans des pays tels que l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie et les pays scandinaves. Savoir ce qu’il en est pour les pays de départ est essentiel, mais à ces informations il faut encore ajouter celles provenant du pays hôte, la Pologne, où des institutions telles que le Musée d’Auschwitz et la Fondation d’Auschwitz-Birkenau jouent un rôle majeur, comparable dans son ampleur à celui que joue en France la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

De nombreuses instances sont impliquées dans l’organisation en France de ces voyages scolaires : conseils régionaux, conseils généraux, villes, associations. Indépendantes les unes des autres, elles ont peu l’occasion d’échanger leur expérience. Le colloque se propose donc d’être le lieu de ces échanges.

Parmi les nombreuses questions à examiner, on peut se demander comment ce type de dispositif a été créé, comment il s’est développé et quel est à ce jour le volume qu’il a atteint. Pour ce qui est de l’état actuel, on se demandera quel est le nombre de classes concernées, par qui ces voyages sont financés, et quelles sont les modalités de leur organisation. Un autre type de questions se rapporte aux élèves auxquels il s’adresse : à quel âge semble-t-il préférable de faire de telles visites (un rapport réalisé pour le compte de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah pose la question pour les élèves de 3ème et de terminale) et quels problèmes peuvent se poser pour certains (élèves musulmans, familles réticentes…). Les modalités de la préparation des élèves à ce type de voyage interrogent également car si l’expérience enseigne qu’une préparation est une garantie d’efficacité déterminer des formes précises de préparation fait débat.

La question de l’accompagnement est un autre problème - les avantages et limites d’un accompagnement par des professeurs, des guides, ou des témoins étant à discuter. Enfin, les comportements des élèves aux différents moments du voyage ainsi que les effets du voyage par rapport aux attentes des organisateurs sont à évaluer, tant pour ce qui est des bénéfices effectifs que des difficultés rencontrées.

Contact : 05 63 37 00 18