[Anciens étudiants] "L'histoire de Gérone étudiée à Albi"

Article publié dans Albi Mag, le journal de la Ville d'Albi (novembre 2015)

Campus : 
[Anciens étudiants] "L'histoire de Gérone étudiée à Albi"

Issus du Centre Universitaire Champollion, trois étudiants en master d'histoire médiévale ont débuté des recherches sur des sujets inédits ayant tous trait à Gérone.

Le jumelage entre Albi et Gérone se vit aussi activement à Champollion. Le fonds d'archives à Gérone est exceptionnel à plus d'un titre. Très riche et plutôt bien conservé, mais encore peu exploité, il offre à l'historien une mine d'informations pour comprendre le passé de la ville catalane.Trois étudiants en histoire médièvale, encadrés par  Sandrine Victor, professeur d'histoire à Champollion à qui l'ont doit une thèse sur la construction de la cathédrale de Gérone, ont décidé de s'y pencher dans le cadre de leur master.

Prête à apprendre le catalan, Pauline Banq travaillera ainsi sur les comptes de construction de la tour de Gérone. Construite en 1411, celle-ci constituait un des éléments majeurs du système de défense et de fortification de la ville. Démantelée au XIXe siècle, elle n'a pas encore révélé tous ses secrets. L'étude de documents relatifs à sa construction permettra ainsi de mieux comprendre l'enjeu stratégique qu'elle representait et l'organisation du chantier. "Il est assez rare de disposer d'autant d'archives", note Sandrine Victor.

Avec autant d'enthousiasme que sa camarade de promo, Jean-Baptiste Amat, étudiera la carte du monde présente dans le Beatus de Gérone (IXe siècle) en la comparant à la Mappa Mundi d'Albi et celle du Vatican. "L'idée est de savoir comment les hommes aux VIIIe et IXe siècles se représentaient le monde et quel était le contexte géopolitique de l'époque", explique le jeune homme.

Le travail de recherche intégrera évidemment l'analyse des documents dans lesquels se trouvent ces cartes bien énigmatiques. Benjamin Bouhier traitera pour sa part d'un sujet plus insolite encore : celui des réseaux de bouchers de Gérone vers le XIVe et XVe siècles. Pour cela, il se plongera dans les documents testamentaires et notariés. "Les bouchers avaient une place très particulière dans la socièté du moyen-âge. Faisant le lien entre le monde rural et la ville, concentrés dans un quartier de Gérone ils avaient un métier jugé infâme." Une centaine de testaments sera examinée pour mieux connaître leurs pratiques et leur entourage, notamment au moment de leur mort...

Les étudiants ont déjà visité la ville et rencontré le directeur des archives qui s'est dit ravi que Gérone ait retenu leur intérêt.
Fin 2016, les trois jeunes devraient partir un an à Gérone pour poursuivre leur travail sur le terrain et écrire leur mémoire.

Remerciements à Pierre-Roland Saint-Dizier, journaliste à la rédaction pour la diffusion accordée sur Champo'lien.