Actualités

 

De la domotique à la ville intelligente (3/3)

Dans le cadre du cycle de conférences "Innovations plurielles"
Date : 
02 Décembre 2014, 17h30 - 19h30
Lieu : 
Mines d'Albi / Amphi d'honneur
De la domotique à la ville intelligente (3/3)

Troisième rencontre

Accéder à la présentation du cycle de conférences "Innovations plurielles"

Intervenants :

  • Eric CAMPO, Professeur des Universités, Chercheur au LAAS│Adrien VAN DEN BOSSCHE, Maître de conférences, Chercheur à l'IRIT.

Résumé :

Alors que la fin du XXème siècle a vu la domotique acquérir une nouvelle dimension - la maison intelligente prenant enfin forme -, le début du XXIème siècle s'ouvre sur une extension de la domotique à l'échelle de la ville, sur l'avènement de projets innovants portés hors les murs du foyer individuel dans un environnement urbain numérisé, une réalité urbaine augmentée. Ce passage de la maison intelligente à la ville intelligente n'est pas sans poser de multiples questions. Parmi toutes, on retrouve celle de la distribution des responsabilités en termes d'administration de l'espace urbain. Qui doit être aux commandes des différentes fonctionnalités mises en place? Qui doit opérer ce système technique interconnecté par lequel transitent nombre d'informations stratégiques sur nos pratiques et consommations? Comment les usagers des équipements et services "intelligents" peuvent contrôler l'activité des porteurs de tels projets? Quelles garanties leur sont apportés en termes de confidentialité et de respect de la vie privée?

Si l'effet panoptique induit par le monitoring des pratiques citadines est bien évidemment à redouter, il ne faut pour autant pas négliger les formidables opportunités dont recèle le développement de systèmes techniques intelligents à l'échelle d'une ville. En effet, il est important de considérer l'ensemble des bénéfices apportés par la mesure et l'analyse des pratiques urbaines tant en termes de consommation d'énergie, de lutte contre l'insécurité, d'autonomie des personnes isolées qu'en termes de limitation de la surconsommation courante de ressources non-renouvelables. Aussi, l'émergence de ces réseaux urbains intelligents laisse entrevoir une nouvelle façon d'être à la ville, de se déplacer en son sein, de participer à la vie d'un quartier. Quels nouveaux usages naissent suite à la mise en place de ces services numériques plus performants? En mettant à disposition des citadins des services innovants leur conférant une maîtrise élargie de leur environnement, en augmentant leurs capacités d'observation et d'action quelles transformations cognitives, culturelles et sociales sont à attendre? Nous tenterons d'apporter quelques éléments de réponse à ces différentes questions.
Mais au-delà d'une vision prospective de ce que sera la ville du futur, nous serons également amenés à réfléchir à ce que ces projets futurs disent de notre présent. En effet, penser à rendre une ville intelligente, c'est en premier lieu chercher à la rendre intelligible, c'est-à-dire alimenter le projet d'aménagement numérique de l'habitat avec des éléments de savoir portant sur les conditions contemporaines de l'habiter. C'est en cela que les recherches en géographie comme en sociologie peuvent éclairer les conditions d'élaboration et d'intégration d'un projet innovant de développement du territoire en le mettant en perspective avec les pratiques effectives de ces habitants.

Ouvert à tous
Contact : Cédric Calvignac, cedric.calvignac@univ-jfc.fr

Agenda

L M M J V S D
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 
Ajouter au calendrier

Catégorie