Espace des personnels

 

Handicap

Aujourd'hui, déclarer son handicap au travail reste plus que jamais une démarche personnelle et totalement confidentielle.

Bien sûr, on se déclare d'abord pour soi, pour améliorer ses conditions de travail, ses relations avec ses collègues, pour aménager sa carrière, bénéficier d'une meilleure écoute, obtenir la compensation de son handicap...
Mais la déclaration du handicap touche aussi au collectif. Dans ses effets, elle nous concerne tous au quotidien.
Que l'on soit en situation de handicap ou non.

Parce que chaque nouvelle déclaration est un pas de plus pour changer les mentalités et faire avancer les choses... pour soi, et pour les autres.

Handicap au travail : Quels sont vos droits ? Comment déclarer ?
Guide pratique (lien Guide_pratique_Handicaps)

 


 

Le Référent Handicap

Sa mission est de promouvoir l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Il met en œuvre les mesures susceptibles de faciliter cette insertion professionnelle dans plusieurs domaines tels que la sensibilisation, le recrutement, le maintien dans l'emploi...

Référent handicap des personnels : Pauline FABRIES - 05 63 48 64 04 - pauline.fabries@univ-jfc.fr

- La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé - RQTH :

Le Handicap - loi du 11 février 2005
« Constitue un handicap, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions, physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant »

Par exemple, les salariés ayant

  • des maladies invalidantes et/ou chroniques : diabète, problèmes cardiaques, allergie, épilepsie, cancer, VIH, maladie orpheline...
  • des maladies de mouvements : difficultés pour se déplacer, se tenir debout ou assis, manipuler des objets, porter des charges : lombalgies, rhumatisme, obésité, malformation.
  • des difficultés de vue : diminution de la vue : champ de vision rétréci, vision réduite en forte luminosité ou en pénombre.
  • des difficultés d'audition : diminution sévère, légère ou passive de l'audition même si elle peut être récupérée par des prothèses auditives.
  • des difficultés psychiques : tout dysfonctionnement de la personnalité pouvant entrainer des troubles du comportement et de l'adaptation sociale : phobie, TOC, dépression, anorexie, boulimie.
  • des difficultés intellectuelles : difficultés de compréhension, de concentration, d'adaptation.

La RQTH : C'est quoi ?

«Est considéré comme travailleur handicapé, toute personne dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite d'altération d'une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique » art L.5213-1 du code du travail.

La RQTH est une démarche volontaire, individuelle et confidentielle qui ne mentionnera pas d'informations médicales. Elle n'est pas définitive.
Elle vous permet de bénéficier de tous les accompagnements techniques et humains possibles et prétendre à des droits particuliers :

  • Aménagement du poste de travail, matériel adapté au handicap, aménagement horaire, transports adaptés.
  • Temps partiel de droit.
  • Priorité pour les mutations.
  • En cas d'inaptitude aux fonctions, un accompagnement peut vous être proposé, bilan de compétences, d'orientation, formation.
  • Départ anticipé à la retraite.
  • Une majoration des droits à pension.
  • Participation financière : MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées) et FIPHFP (Fonds d'Insertion Pour les Personnes Handicapées de la Fonction Publique).
  • Aides à la vie quotidienne : L'Allocation Adulte Handicapé. La CES Carte Européenne de Stationnement.
  • Chèques vacances majorés de 30%.
  • La carte invalidité, accordée si votre taux d'incapacité est supérieur ou égal à 80% donne droit à : avantages fiscaux (demi part supplémentaire, exonération partielle de la taxe d'habitation), réduction dans les transports en commun.

Un seul formulaire est à remplir. Il devra être accompagné d'un certificat médical de moins de 3 mois de votre médecin. Vous pouvez l'obtenir auprès de la MDPH de votre département ou auprès du référent handicap de l'INU Champollion.

Les documents nécessaires pour en faire la demande :
- Formulaire n°13788*01 - type cerfa
- Certificat médical : formulaire 13878*01 - type cerfa - Mode d'emploi